La Grèce et ses créanciers suspendus sur les résultats de la réunion de Luxembourg pour ne pas tomber dans la crise

Article publie par Christophe
Le 15 juin 2017


Les pourparlers entre les ministres des finances des pays membres de l’UE, qui se sont réunis Jeudi à Luxembourg pourront être difficiles.

N’ayant pas pu trouver d’accord et rencontré des retards répétitifs, les créanciers de la Grèce, la zone euro et le FMI souhaitent trouver un accord au cours de la réunion de l’Eurogroupe, qui se déroule jeudi 15 juin à Luxembourg. La réunion porte sur le versement d’argent frais à la Grèce, qui lui permettrait d’éviter à tout prix une crise supplémentaire crise.

Les négociations entre les différents ministres des finances des pays de la Zone euro et le FMI représenté par sa directrice, Christine Lagarde, pourraient être complexes.

Un deal reposant sur 7 milliards d’euros

En fait, la Grèce a besoin de 7 milliards d’euros au minimum qu’elle devra rembourser à la Banque centrale européenne (BCE) en juillet, mais cette cagnotte devrait être décaissée bientôt. En même temps, les européens ne sont pas sortis d’affaire car ils n’auront pas régler définitivement le problème de la crise grecque, alors que le pays est dans une cure d’austérité depuis sept ans.

Un jour avant la réunion, le premier ministre grec, Alexis Tsipras, a défendu dans la presse un rééchelonnement de la dette de son pays. Le gouvernement qu’il dirige espère que cette dette sera allégée, un allègement qui pourrait avoir lieu d’ici la fin du troisième plan d’aide au pays, en juillet 2018. Un allègement qui permettra à la Grèce de convaincre le FMI à prendre part au plan d’aide qu’elle demande.

VN:F [1.9.22_1171]
Note actuelle: 0.0/5 (0 votes au total)