Une pure player en vue pour la BforBank

VirginieArticle publie par Virginie
Le 19 juillet 2014


En plus de son activité d’épargne et de gestion de patrimoine, la BforBank deviendra une banque au quotidien.

Bforbank en ligneCrée en 2009, la filiale en ligne du Crédit Agricole deviendra une banque Pure Web d’ici quelques mois. La stratégie mise en place par le groupe est de faire de sa spécialiste de l’épargne, une banque en ligne orientée vers une clientèle aisée et une banque adaptée à l’usage budgétaire quotidien.

De gros objectifs

À moyen terme, son plan stratégique est la mise en œuvre de ce « nouvel » acteur, qui nécessite une augmentation de capital de l’ordre de 40 millions d’euros. Par la même occasion, cette stratégie répond également à la nécessité de trouver un nouvel élan à la banque en ligne, dont le modèle d’activité de l’épargne unique est aujourd’hui freiné par la crise financière. Ainsi, la BforBank, conservera sa cible principale, car l’objectif est de ne pas attirer trop de clients du Crédit Agricole vers elle ; même si un cinquième des clients de la BforBank est devenu des clients de la caisse régionale du Crédit Agricole.

130.000 clients en 2019 ?

Dès le début de l’année prochaine, le nouveau pure player proposera des services bancaires quotidiens. D’après le quotidien les Échos, la BforBank prévoit une souscription de 55 000 comptes courants d’ici 2016 et 130 000 comptes trois plus tard. Si la stratégie fonctionne, elle atteindra d’ici 2019 pas moins de 250 000 comptes incluant les comptes-épargne. Pour suivre dans le même élan, la banque souhaiterait proposé une activité de crédit immobilier également avec un objectif de 500 millions d’euros de prêts d’ici 2019. Elle essaie donc de faire comme la Boursorama banque qui est l’unique pure player à proposer une ligne de crédit immobilier.

Un autre point louable est que la banque prévoit de recruter afin de mettre tous les moyens de son côté pour atteindre ses objectifs. Tout en mettant l’accent sur la communication, et investir dans des moyens informatiques. Les dépenses seraient donc peu à peu compensées par le gain d’activité et également par le développement à l’international de la banque en ligne.

VN:F [1.9.22_1171]
Note actuelle: 0.0/5 (0 votes au total)