Plus de la moitié des Français sont pour un « découvert autorisé »

MichelleArticle publie par Michelle
Le 15 juillet 2013


La  crise financière touche tout le monde et cela les Français le savent. En effet, les Français qui se retrouvent en découvert bancaire à chaque fin du mois se voient payer trois plus de frais bancaires que les autres usagers de la banque. Alors, la mise à disposition d’une autorisation de découvert est une stratégie qui leur permettra de limiter les commissions d’intervention.

francais-pour-le-decouvert-autoriseLa loi de séparation et de régulation des activités bancaires sera définitivement adoptée par le parlement jeudi prochain. Un projet qui prend en compte le double plafonnement des commissions d’intervention faisant une distinction entre les clients en situation fragiles et les autres. En effet, une récente étude (1) permet de prendre en compte le poids de ces commissions dans la facturation des banques. Cette étude permet donc de savoir que 65% des Français se trouvent en situation de dépassement de découvert une fois dans l’année. Tandis que 28% des enquêtés le sont au moins une fois tous les mois. Ce pourcentage inclut 32% des femmes et 24% des hommes.

À cet effet, les frais bancaires annuels de ces hommes et femmes atteignent en environ 304 euros, contre 186 euros en moyenne et 111 euros pour les Français qui ne ce sont jamais retrouvés dans cette situation financière fragile. Au vu de ces chiffres, on comprend bien que les usagers des banques françaises, dans leur plus grande majorité estiment devoir bénéficier d’une autorisation de découvert. Cette autorisation inclura de payer des frais d’agios, mais permettra ainsi d’éviter le règlement des commissions d’intervention.

Cependant, il est important de souligner que cette autorisation de dépenser un peu plus que ce que l’on dispose sur son compte, est étroitement lié au montant annuel des frais bancaires payés par les usagers de la banque. Elle n’a pas une forte corrélation avec le niveau de revenus. Ainsi, les 93% des personnes qui ont payé des frais bancaires supérieurs à 240 euros par année aimeraient bien en disposer.

(1) Étude faite à partir d’un questionnaire rempli par 16.113 personnes âgés de 18 à 50 ans sur le site panorabanques entre avril 2012 et mars 2013

VN:F [1.9.22_1171]
Note actuelle: 0.0/5 (0 votes au total)

Top des banques en ligne