Le PDG d’Uber contraint de lâcher les commandes du géant du VTC

MichelleArticle publie par Michelle
Le 13 juin 2017


Le PDG d’Uber cédera son poste de PDG et certaines de ses fonctions à son prochain remplaçant.

Après avoir longtemps hésité, Travis Kalanick patron d’Uber a fini par accepter de laisser son poste de directeur pour une durée indéterminée. Il a annoncé son départ temporaire dans un mail envoyé à son personnel le mardi 13 juin mais il n’a pas donné de date de retour. « Cela peut être long mais également long » lit-on dans la lettre. Il parle du besoin de réfléchir, de changer mon comportement afin de bâtir une équipe unique et devenir un véritable Travis 2.0 » et faire le deuil de sa mère décédée dernièrement dans un accident de bateau.

Toutefois, le conseil d’administration a pris la décision de lui donner une fonction non négligeable quand il reviendra, mais certaines de ses fonctions seront assurées par le prochain directeur opérationnel qui n’a pas encore été nommé, car le conseil le recherche pour l’instant.

Le futur dirigeant collaborera avec le PDG en travaillant plus sur la gestion opérationnelle, travailler sur la culture de l’entreprise et les relations avec les institutions » indique le rapport du cabinet d’avocats qui avait reçu la mission d’enquêter sur l’environnement de travail d’Uber. Entre temps, Travis Kalanick a nommé 14 responsables pour assurer l’intérim.

Plusieurs plaintes

La société de transport a dévoilé mardi les conclusions de l’enquête interne au cours d’une réunion avec les travailleurs à San Francisco. Au mois de février, Uber avait choisi le cabinet d’avocats d’Eric Holder, l’ex ministre de la Justice de Barack Obama, pour mener une enquête suite à des accusations de harcèlement sexuel exprimées par une ingénieure. D’après le rapport qui comporte 47 recommandations, il est prévu, de créer un comité qui supervisera le conseil d’administration, de réécrire les valeurs culturelles de l’entreprise, de réduire la consommation d’alcool au cours des rencontre qu’elle organise, de gérer le système de décision du service des ressources humaines, d’interdire, les relations intimes entre les travailleurs et leurs dirigeants. Ce rapport a été soumis au conseil d’administration d’Uber dimanche et toutes les recommandations ont été validées par celui-ci au cours d’une réunion.

VN:F [1.9.22_1171]
Note actuelle: 0.0/5 (0 votes au total)

Top des banques en ligne