Google : amende de 19 millions de dollars pour

MichelleArticle publie par Michelle
Le 5 septembre 2014


C’est une somme de 19 millions de dollars que le géant Google doit rembourser à de nombreux parents, utilisateurs de Smartphone et tablettes qui ont été facturés à tort pour des téléchargements effectués par leurs enfants.

La phrase magique c’est « maman, je peux jouer sur la tablette, je peux, dis, je peux ? » un petit regard de chien abattu et le tour est joué, l’appareil High-tech est entre les mains du gamin, qui ne tarde pas à se lancer dans une partie d’Angry Birds.

Un jeu qui coûte cher aux parents

GoogleUn jeu très innocent et négligé par les adultes, pourtant l’application propose régulièrement l’achat des bonus pour mieux attaquer les différents niveaux de difficulté. Alors, sous l’œil inconscient de l’enfant, il ne sait pas que ce sont de réels sous dépensés en achetant ses bonus, et Op ! Un petit jouer plumera très vite le portefeuille de ses parents. C’est ainsi que Google a pris conscient de ce véritable fléau mis en lumière par les « microtransactions » qui sont cachées dans les applications mobiles et principalement les jeux.

Une indemnité de 19 millions de dollars

Pour tenter de trouver un palliatif, le géant du Net a accepté de sortir son chéquier et effectuer un remboursement à hauteur de 19 millions d’euros aux utilisateurs présents sur le sol américain et victimes de ces facturations pour des téléchargements provoqués par les enfants sur des Androïd. Par ailleurs, le géant a également accepté de modifier ses procédures de facturation pour intégrer un accord avant toute validation d’un paiement pour une application mobile. Ainsi, chaque transaction sur les Smartphones et tablette sera précédée d’une demande de mot de passe.

Les entreprises de télécoms doivent optimiser les moyens de protection

Toutefois, la FTC a tenu à rappeler à Google que « les Smartphones et les tablettes font désormais partie prenante de la vie de millions de foyers américaine, il est donc essentiel de rappeler aux entreprises que des mécanismes de protection s’appliquent toujours et que les consommateurs ne doivent pas être facturés pour des achats qu’ils n’ont pas effectués » à souligner la Présidente de la commission fédérale des télécommunications américaine. En janvier, un autre géant, Apple en avait déjà fait les frais avec un remboursement d’au moins 32,5 milliards de dollars pour des achats réalisés à l’insu de leurs parents par des enfants toujours via App Store.

VN:F [1.9.22_1171]
Note actuelle: 0.0/5 (0 votes au total)

Top des banques en ligne