La Grèce suspendue à l’entente entre ses créanciers et le FMI pour obtenir son enveloppe

AnthonyArticle publie par Anthony
Le 31 mai 2017


Pour alléger la dette de la Grèce, les créanciers doivent trouver un accord au cours de la prochaine rencontre des ministres des finances de la zone euro à partir du 15 juin afin de donner la possibilité à Athènes de retrouver le chemin du marché obligataire d’après le ministre grec des finances.

L’Eurogroupe s’est réuni dernièrement le 22 mai, une réunion au cours de laquelle, les ministres des Finances de la zone euro n’ont pas pu s’accorder pour faciliter le versement d’une nouvelle aide financière à la Grèce et alléger la dette de ce pays. Ce désaccord est dû à un conflit sur la place occupée par le Fonds monétaire international dans ce programme d’assistance.

« Pour le gouvernement grec, explique avoir respecté son engagement » a déclaré Euclide Tsakalotos, par sous-entendu au vote par le parlement grec de plusieurs décisions d’économies qui seront appliquées en 2019-2020 à la suite de plan d’aide internationale prévu en 2018.

« Pour notre part, il revient aux créanciers et du FMI d’agir, qu’aucune raison ne doit être donnée pour arriver à cet accord global que l’économie grecque recherche de façon désespérée afin de pouvoir accéder aux marchés » a poursuivi le ministre grec des finances.

« Cela ne servira à rien d’entrer dans un programme si le but ne consiste à pas à l’abandonner et de sortir de ce dernier ne devrait pas être imputé au pays débiteur mais également au pays qui lui accorde cette aide » a-t-il indiqué aux médias.

« Il n’y a pas beaucoup de sens à entrer dans un programme si l’objectif n’est pas de sortir de ce programme et sortir du programme ne devrait pas seulement relever de la responsabilité du pays débiteur mais aussi des pays créanciers », a-t-il poursuivi devant la presse.

VN:F [1.9.22_1171]
Note actuelle: 0.0/5 (0 votes au total)