Imposition livret A

Attention ! Le livret A est passé à 1% en Août 2014.

Le livret A qui a connu une baisse de son taux de rémunération qui est de 2,25% en 2012 à 1,75% depuis le 1er février 2013 demeure un placement financier assez attractif par rapport à de nombreux produits d’épargne. En effet, le livret épargne plébiscité par les épargnants français encore l’un des comptes épargne les plus intéressants dans la mesure où il n’a été pas touché par les mesures d’alourdissement de l’imposition des livrets bancaires. Quelle est la spécificité du livret A en termes d’imposition ?

Le livret A, un compte épargne avec une fiscalité zéro

Le livret A est un produit assez compétitif à cause de sa fiscalité très avantageuse. En effet, selon les dispositions actuellement en vigueur en matière de livrets épargne, les intérêts issus des sommes placées sur ce livret sont exonérés de l’impôt sur le revenu. Ainsi, les épargnants titulaires de ce type de livret épargne ne doivent pas prendre compte les revenus rapportés dans le calcul du montant des revenus au titre de l’impôt sur le revenu.

D’ailleurs, il n’est même pas nécessaire de procéder à une déclaration des revenus provenant de la rémunération du livret A. De plus, les intérêts que vous produit votre livret d’épargne défiscalisé ne sont pas soumis aux prélèvements sociaux pour le compte des organismes de sécurité sociale. Par rapport donc aux livrets bancaires défiscalisés, le livret A reste un produit plus intéressant avec sa fiscalité zéro. Le gain peut être important dans la mesure où le plafond est désormais fixé à 22.950 euros. Ce nouveau plafond est en vigueur depuis le 1er janvier 2013.

A savoir : les intérêts générés avec le livret A sont des revenus NETS et donc non imposables.

Le livret A, le livret épargne ayant conservé son régime après les mesures du gouvernement

Le gouvernement a pris tout récemment des mesures visant à alourdir la fiscalité de nombreux produits d’épargne dont notamment les livrets bancaires. Pourtant, le livret A n’a pas été touché par ce nouveau dispositif fiscal qui aura des conséquences importantes sur le rendement de nombreux placements financiers proposés par les établissements bancaires français. En dépit de la baisse de son taux de rémunération, ce compte épargne fait partie des produits d’épargne de précaution les plus attractifs dans la mesure où les intérêts des sommes inscrites sur ce compte épargne ne sont pas imposés.

VN:F [1.9.22_1171]
Note actuelle: 0.0/5 (0 votes au total)