Grèce: le FMI veut convaincre Berlin et éviter une nouvelle crise

BrianArticle publie par Brian
Le 9 juin 2017


Ce jeudi, le FMI a annoncé qu’il peut éviter une autre crise en Grèce avec un arrangement de circonstance admissible par l’Allemagne alors que l’Union européenne demande aux créanciers de la Grèce à éviter tous problèmes.

Alors que nous sommes à une semaine de la réunion de l’Eurogroupe sur la dette de la Grèce, le Fonds monétaire international a présenté un ancien dispositif qui permet d’après lui de dépasser les obstacles posés par l’Allemagne et de faciliter l’octroi des prêts importants pour la Grèce.

En clair, le FMI serait d’accord de participer à ce plan évalué à 86 milliards d’euros donné par la zone euro en 2015, mais sans rien payé et sans exposer la dette du pays « en cause » différemment des méthodes qu’il utilise.

Grâce à cette méthode qui a servi dans les années 80 pour des pays pauvres donnerait la possibilité de garder les progrès effectués sur les réformes par la Grèce et d’éviter une situation financière qui peut être décousue en juillet » a indiqué jeudi Gerry Rice, porte-parole du FMI.

Cette solution serait surtout une aubaine pour les autorités allemandes qui réclament la présence du FMI avant de redonner de la confiance à la bourse. Conduits par Berlin, les Européens n’acceptent pas toujours de verser un nouveau prêt à Athènes tandis que le pays, aidé financièrement depuis 2010, doit rembourser 7 milliards d’euros de créances.

« Nous pensons que nos partenaires européens pourraient être favorables à un accord qui pourrait mener vers le déblocage » a déclaré le porte-parole.

VN:F [1.9.22_1171]
Note actuelle: 0.0/5 (0 votes au total)